Distribution d’iode

 

La prise d’iode stable (iodure de potassium), associée à la mise à l’abri, est un moyen de protéger efficacement la thyroïde contre les effets des rejets d’iode radioactif qui pourraient intervenir en cas d’accident nucléaire.

 

Boite de comprimés d'iode de potassium

                                                                                       Boîte de comprimés d’iode de potassium

 

En France, le gouvernement a décidé depuis 1997 d’organiser des distributions de comprimés d’iode pour les populations résidant dans les zones « PPI » correspondant à un rayon de 10 km autour des centrales nucléaires. Depuis 1997, la distribution d’iode a été renouvelée en 2000, 2005, 2009 et 2016.

La campagne de distribution 2016

La cinquième campagne de distribution de comprimés d’iode autour des centrales nucléaires EDF s’est déroulée pendant l’année 2016. Elle concerne  les personnes et collectivités (écoles, entreprises, administrations, etc.) situées dans un rayon de 10 kilomètres autour des 19 centrales nucléaires françaises, soit environ 400 000 foyers et 2 000 établissements recevant du public, répartis sur 500 communes.

À cette occasion, il est nécessaire que les citoyens soient sensibilisés au risque nucléaire, à l’ensemble des actions de protection adaptées. L’atteinte de cet objectif passe notamment par une implication renforcée de l’exploitant, des pouvoirs publics et des parties prenantes (collectivités territoriales, professionnels de santé, etc.), et par une inscription de la communication dans la durée.

La campagne est organisée par l’ASN en collaboration avec les ministères de l’Éducation nationale, de l’Intérieur et de la Santé, de l’Institut de Radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), du Conseil national de l’Ordre national des pharmaciens, du Conseil national de l’Ordre des médecins, de l’Association nationale des commissions locales d’information (ANCCLI), de l’Association des représentants des communes d’implantation de centrales et établissements nucléaires (ARCICEN) et d’EDF.

Et au-delà ?

Au-delà de ces zones des 10 kilomètres, l’État a constitué des stocks et des circuits  de distribution pour être en mesure de protéger la population se trouvant en dehors des périmètres définis autour des installations nucléaires. Il s’agit de couvrir les besoins de la population française en cas de risque d’exposition à l’iode radioactif.